Le Projet

I.M.A.P.I. | Immersion musicale en acoustique patrimoniale immersive

Chambre sourde Prism/Ferrando
J. Ferrando, chambre anéchoïque, PRISM, 2021

PRISM (CNRS-AMU, UMR 7061) / MMSH Programmes Externes / Avignon Tourisme Mairie d’Avignon

Comprendre le geste musical patrimonial dans un environnement numérique

Responsable scientifique : Julien Ferrando, Maître de Conférences (Université d’Aix Marseille)

  • Le projet IMAPI, porté par Julien Ferrando (MCF Musiques anciennes et nouvelles technologies, PRISM, Aix-Marseille Université) a pour objectif principal de réaliser des recherches expérimentales sur l’interprétation des musiques patrimoniales dans un contexte de simulation acoustique en temps réel.

Le projet IMAPI se compose de plusieurs modules : a) Module modélisation (création d’un modèle porté financièrement par la MMSH1, b) Module Exploration « Etude du geste musical dans un artefact 3D», c) Module Valorisation avec l’intégration des enregistrements en 3D, dans le parcours de visite du Palais des papes Ars Musica ».

Modélisation de la chapelle du Palais des Papes, Avignon ( Histovery / Avignon Tourisme, Tous droits réservés).

IMAPI EXPLORATION a pour objectif principal de réaliser des recherches expérimentales sur l’interprétation des musique patrimoniales dans un contexte de simulation acoustique en temps réel. Il s’agira ainsi, de tester avec des chanteurs professionnels un dispositif expérimental nouveau et de prolonger les pistes de recherche sur ces pratiques historiquement informées et les gestes musicaux qui en découlent. Par la suite, nous reprendrons le questionnement concernant l’écoute musicienne patrimoniale du XIVe siècle à travers un corpus d’oeuvres polyphoniques avignonnaises que nous interpréterons dans un environnement acoustique virtuel immersif. Ce dispositif sera construit, en parallèle au projet, sur la base d’un relevé 3D reproduisant une possible lecture de l’acoustique médiévale. Ce programme de recherche repose, de fait, sur une interdisciplinarité Arts-Sciences mettant en action les liens croisés entre les pratiques artistiques, l’interprétation musicale patrimoniale et l’acoustique.

Chanteurs en action dans la plateforme d’immersion, PRISM, Marseille, décembre 2021
  • En décembre 2021, l’expérimentation menée dans la chambre anéchoïque du laboratoire PRISM, en collaboration avec le laboratoire LAM (Sorbonne Université) et l’ensemble « Diabolus in Musica » (Tours), a permis de tester un dispositif expérimental nouveau, de prolonger les pistes de recherche sur ces pratiques historiquement informées et les gestes musicaux qui en découlent. Cette expérimentation a reposé sur un corpus d’œuvres polyphoniques et monodiques chantées dans la Chapelle du Palais des Papes d’Avignon au XIVe siècle. L’objectif principal était de questionner l’impact de l’acoustique des lieux sur le geste vocal et d’étudier les hypothèses archéoacoustiques du placement des chantres dans l’espace cérémonial. Le projet IMAPI croise plusieurs axes critiques : la mise en relation des archives (écrits, témoignages du XIVe siècle qui ont permis de concevoir et d’ajuster la reconstruction d’un espace sonore virtuel historiquement informé), l’analyse des documents sonores issus des enregistrements immersifs expérimentaux, la relation entre enregistrement et interprétation, et enfin, le retour réflexif avec les interprètes.

Vidéos de l’expérimentation

Objectifs

La réalisation de différents modèles sonores 3D interroge la perception sensorielle des musiciens interprétant des musiques médiévales patrimoniales, dans une acoustique virtuelle reconstituée. Grâce à une étude musicologique, IMAPI d’étudier l’impact que pourrait avoir un environnement numérique sur le geste vocal produit par un ensemble de musique médiévale . Le corpus de l’étude est constitué par :

– Un extrait de messe polyphonique au temps de Clément VI. Le motet politique dédicacé à Clément VI, Petre Clemens / Lugentium siccentur / Non estinventus.

– Un corpus d’œuvres musicales politiques telles que les motets issus des manuscrits d’Ivréa ms 115 et 16bis du trésor d’Apt.

​Le choix de ces œuvres polyphoniques concerne des productions qui, à l’époque de leur création, étaient destinées à une diffusion dans un espace où l’acoustique permettait la compréhension des textes. Dans la mesure où, désormais, l’occupation de l’espace dans l’édifice n’est plus le même, il sera donc nécessaire d’intégrer dans l’élaboration du dispositif virtuel les différences concernant le mobilier, les tentures sur les murs et les tapis au sol. Les reconstitutions menées en 2017 par la conservation du Palais des papes pour les tablettes histopad en réalité augmentée, ont permis d’établir des éléments précieux sur l’état de la chapelle clémentine à l’époque médiévale3 : le mobilier influençait très certainement l’acoustique qui devait être beaucoup moins réverbérante qu’aujourd’hui. La prise en compte de ces différences et de leur intégration dans le dispositif permettra de poser des hypothèses sur la façon dont ces pièces sonnaient et étaient interprétées à l’époque au sein des différents points d’écoute présents dans le lieu. Du point de vue de l’interprétation des corpus médiévaux, il s’agira de rechercher les conditions d’une interprétation historiquement juste à partir des avancées numériques actuelles.

Les regards musicologique mais également acoustique, se veulent donc complémentaire aux études historiques et archéologiques effectuées sur le palais. Ils permettent, de surcroît, un regard singulier sur l’activité musicale polyphonique liturgique dans la cour papale.